Bienvenue sur le site officiel de LIGNIERES-ORGERES
Mairie-Liens
Localisation - géographie Conseil Municipal Historique-Croix et Calvaires-Population Actualités-Manifestations Commerce-Environnement-Artisans-Agriculture Infrastructures-ecoles Patrimoine-Randonnées-Hebergement Bibliothèque-Musées-Animation Sociales-Culturelles-Sportives

 

CULTURE

PRISME ( action culturelle pour les 3 communautés de communes du nord est mayennais ) :

Voir page CCMA

BIBLIOTHEQUE INTERCOMMUNALE (date d' ouverture : 15/12/2001)

Voir page internet

Horaires d' ouverture :
  • Mercredi : de 10h à 12h
  • Samedi : de 11h à 12h

Tel. 02 43 03 06 47

Horaires d'été en Juillet et Aout : le samedi de 11h à 12h

Voir RESEAU BIBLIOTHEQUE de la CCA

 

MUSEES

FERMETURE DEFINITIVE le 27 mai 2017 suite a la vente aux enchères des collections privées

Voir page internet Voir Brochure

Voir Article Bulletin Municipal de 2014 - Voir HOMMAGE à André ROBERT

Le Musée a été inauguré le 17 Octobre 1997 en presence de Mr Jean ARTHUIS et de Mr Jean TONNELLIER.

La gestion etait assurée par l' Association AMOMLO.

Plus de 80 moteurs anciens, la plupart en état de marche, et 1200 outils utilisés jadis par les agriculteurs, les artisans et les habitants de la région.

Toutes les pièces étaient classées par métier ou thème et soigneusement étiquettées, ce qui permettait aussi de souligner l'évolution des pratiques et des fabrications.

Les collections comportaient de nombreuses pièces rares : gazogène, tracteurs à chenille, séries de moteurs, ...

Contact :

Adresse email : amomlo@oran__.fr

Mr TAUPIN au 02.49.99.00.49

ou Mairie de Lignières ( 02 43 03 07 44)

Autre Musée du meme type en France : Musée du machinisme agricole de Neuvic

 

  • Musee du Pain : (Collection privée)

Il n'est plus ouvert au public

    Les phases de la fabrication du pain illustrées par de nombreux objets, machines et documents.

    Une collection de près de 2000 pièces à découvrir !

    Contact :

    Mairie de Lignières ou Mr CHOL (tél : 02 43 03 19 82)

    ANIMATION

 

Creation "ACTE 53" en mars 2002

 

    • FILM : "Jusqu'à plus soif "

    Ce film de Maurice LABRO a été tourné dans le Domfrontais et certaines scènes à ORGERES . Voir fiche

    Résumé du film : Le soir de son arrivée à St-Front dans la petite école libre où elle vient d'être nommée institutrice, la jeune Anne-Marie, que le curé du village est allé chercher à la gare en carriole, prend contact de plein fouet avec cette campagne normande où, à la nuit tombée, les distilleries d'alcool clandestin s'activent fébrilement. A la ferme du père Soulage, 600 litres d'alcool clandestins sont prêts à être livrés aux relais gastronomiques que dirige Bardin, chez qui s'approvisionnent les trafiquants parisiens. Tenté de faire partie de l'organisation de Marcel Rousseau, un trafiquant de grande allure, le jeune Pierre Soulage hésite, puis accepte, à la joie étouffée de Bardin qui pense bientôt obtenir les bonnes adresses parisiennes qui lui permettront d'écouler directement, avec des bénéfices énormes, l'alcool clandestin que lui procurent les paysans normands. Anne-Marie commence sa classe et ne tarde pas à sévir violemment contre la coutume qu'ont ses jeunes élèves d'apporter une bouteille de café largement coupé de « goutte ». Elle confisque les bouteilles, les fait vider dans la cour et s'attire l'inimitié de la directrice de l'école et des parents indignés. Venue se réconforter auprès de son cousin de Domfront contrôleur des fraudes, Augereau, et de sa famille, Anne-Marie comprend que ces coutumes ancestrales, ces moeurs des bouilleurs de cru clandestins, sont profondément instaurées dans cette Normandie et qu'il sera difficile de lutter contre elles. Le jeune Soulage, écoeuré par les procédés de gangster de Rousseau, après une mémorable leçon, quitte le trafiquant et revient travailler à la ferme de son père, tandis qu'Anne-Marie, dont il est tombé amoureux, sera victime d'une ruse ignoble de sa directrice qui, sous prétexte de soigner un rhume, lui ingurgite de force un bol de cidre coupé d'alcool et l'enivre pour vingt quatre heures. Finalement, grâce à la ténacité et au courage d'Augereau et de son collègue, les trafiquants parisiens seront démasqués et châtiés, tandis que Pierre Soulage et Anne-Marie pourront envisager un avenir meilleur. Le vieux curé du village est mort et sera remplacé par un jeune prêtre décidé à développer la pratique des sports pour lutter contre l'alcoolisme.

    Voir Article de J.Luc GAUCHERIN concernant RenéChateauVideo qui propose une copie à la vente en format DVD

    Voir autre article du "Publicateur" qui décrit le travail de 2 personnes pour reconstituer ce film

    Voir reportage de FR3 Caen diffusé le 2 avril 2016